Sidebar

Artistes accueilis par le passé

Centre hospitalier spécialisé de Vauclaire - Montpon
2015 - Guillaume Martial
2012 - Marc Adi
2010 -Sandra Aubry ert Sébastien Bourg

Ville de Sarlat – Service des musées et patrimoine
2017 - Julien Lombardi
2014 - Aurélie Pertusot
2009 - Arno Fabre
2007 - Aï Kitahara
2005 - Laurent Suchy
2003 - Eric Aupol
2001 - Victoria Klotz

Cave de Monbazillac et association « Les rives de l’Art »
2014 - Erik Samakh
2012 -Caroline Duchâtelet
2010 -Marie-Jeanne Hoffner
2008 - Sylvain Bourget

Pôle International de la Préhistoire
2017 - Mathieu Dufois
2014 - Balthazar Auxiètre
2011 - Hong Zhu
2007 - Vincent Corpet

Pôle Expérimental des Métiers d’Art de Nontron et du Périgord vert
2015-16 - Les M studio
2012-13-Samuel Accoceberry
2009-10 -Jean Couvreur
2006 - Stefania di Petrillo
2003 - Godefroy de Virieu
2001 - Matali Crasset

Ville de Ribérac et Centre culturel
2014 - Anne-Laure Boyer
2012 - Marie-Noëlle Boutin
2009 - Rip Hopkins
2007 - Delphine Balley
2005 - Alexandra Sà
2002 - Susanne Hetzel
1999 - Guillaume Janot
1997 - Claudia Terstappen

Communauté de Communes du Monpaziérois
2011 - Florent Lamouroux
2008 - Jean-Luc Bichaud
2006 - Frédéric Urto
2003 - Daniela Jordanova
1998 - Hervé Le Nost

Ville de Périgueux et Centre culturel de la Visitation
2008 - Cécile Meynier
2006 - Nicolas Boone
2003 - Christèle Sionneau et Tu Yen-Fong
2000 - Abderrazak Sahli

Centre culturel de Terrasson
2007 - Boris Nordmann
2005 - Laurent Tixador
2004 - Norton Maza
2002 - Igor Antic

Archives départementales de la Dordogne
2010 - Julie Morel
2007 - Robert Milin

Communes en Excideuillais et association Excit’œil
2008- Elsa Mazeau
2000 - Olga Kisseleva

Papeterie de Vaux - Payzac et association La Forme ronde
2008 -Nicole Morello

Le Buisson-de-Cadouin
2011 - Olivier Bosson

Lycée Agricole départemental de Périgueux
1999 - Julio Villani
1998 - Jean-Paul Ganem

Commune de Périgueux et Centre culturel de la Visitation
2006 - Christelle Sionneau et Tu Yen-Fong
2004 - Nicolas Boone

Commune de Boulazac et Centre Culturel Agora
1999 - Antoine Boutet

Commune de Mussidan et Association Autour du Chême
2004 - François Andes

 

 

 

 

Troubs

A la cité Jacqueline Auriol de Coulounieix-Chamiers, le dessinateur globe-trotter Jean-Marc Troubet, dit Troubs, a posé ses bagages pour effectuer un séjour de recherche et de création dans le cadre des « Résidences de l’Art en Dordogne ».  Depuis mars 2017, l’artiste arpente la cité, le pinceau à la main, pour dessiner les habitants et leur quotidien. L’exposition Façades en janvier 2018 a donné un aperçu de ses déambulations dans le quartier, en attendant de découvrir en juin la fresque qu’il réalisera sur un mur du quartier au mois de juin.

 

Troubs a mené sa résidence depuis  l’appartement de la compagnie Ouïe/Dire mis à disposition par Périgueux-Habitat et situé au cœur de la cité.  Ce lieu est le point de ralliement et de travail des artistes investis dans « Vagabondage 932 », un projet  de création mené sur le quartier Jacqueline-Auriol à Coulounieix-Chamiers.

Ainsi, les recherches de Troubs se croisent-elles avec celles de Ouïe/Dire tout en se focalisant sur la cité, en lien avec un projet de rénovation urbaine piloté par l’ANRU (Agence Nationale de Rénovation Urbaine).

Auteur d’une BD dite documentaire, Il retrace habituellement en dessin ses voyages lointains et les récits d’autochtones. Il a expérimenté ici un voyage de proximité, un voyage immobile. Est-il nécessaire d’aller très loin pour trouver exotisme et dépaysement ?

Celui qui a l'habitude de prendre son temps, de se poser, a trouvé ici l'opportunité de se laisser porter par ses pas, son humeur, ses rencontres. Cette résidence en Dordogne présente la spécificité de n'avoir aucune finalité éditoriale. "Un espace et un temps de création très libres" qu'apprécie l'artiste. Il a mis à profit ce temps ouvert pour explorer de nouvelles techniques et d'autres formats. Sa boîte à outils : un pinceau, de l’encre de chine et un carnet de croquis. Sa passion : les gens, ce qu’ils ont à nous dire, à montrer ou à laisser deviner. Troubs dessine rapidement, sans filet, sur le vif, dans cette fugacité qui fait la beauté et la force de la rencontre. Que ce soit au boulodrome, au bar PMU, sur les aires de détente, dans les écoles, auprès des commerçants du quartier - le marchand de kebabs, la mercière, et au gré des échanges avec les représentants du conseil citoyen, le personnel et usagers du centre social Saint Exupéry … - il tire une galerie de portraits fragiles et touchants.  Dans ses déplacements, il est parfois accompagné de l’artiste Marc Pichelin qui enregistre les paroles des gens et capte les sons environnants créant des Polaroïds sonores. Troubs s’est également penché sur le décor du quartier et les façades des bâtiments qu’il a dessinées en expérimentant le grand format.