Sidebar

Artistes accueilis par le passé

Centre hospitalier spécialisé de Vauclaire - Montpon
2015 - Guillaume Martial
2012 - Marc Adi
2010 -Sandra Aubry ert Sébastien Bourg

Ville de Sarlat – Service des musées et patrimoine
2017 - Julien Lombardi
2014 - Aurélie Pertusot
2009 - Arno Fabre
2007 - Aï Kitahara
2005 - Laurent Suchy
2003 - Eric Aupol
2001 - Victoria Klotz

Cave de Monbazillac et association « Les rives de l’Art »
2014 - Erik Samakh
2012 -Caroline Duchâtelet
2010 -Marie-Jeanne Hoffner
2008 - Sylvain Bourget

Pôle International de la Préhistoire
2017 - Mathieu Dufois
2014 - Balthazar Auxiètre
2011 - Hong Zhu
2007 - Vincent Corpet

Pôle Expérimental des Métiers d’Art de Nontron et du Périgord vert
2015-16 - Les M studio
2012-13-Samuel Accoceberry
2009-10 -Jean Couvreur
2006 - Stefania di Petrillo
2003 - Godefroy de Virieu
2001 - Matali Crasset

Ville de Ribérac et Centre culturel
2014 - Anne-Laure Boyer
2012 - Marie-Noëlle Boutin
2009 - Rip Hopkins
2007 - Delphine Balley
2005 - Alexandra Sà
2002 - Susanne Hetzel
1999 - Guillaume Janot
1997 - Claudia Terstappen

Communauté de Communes du Monpaziérois
2011 - Florent Lamouroux
2008 - Jean-Luc Bichaud
2006 - Frédéric Urto
2003 - Daniela Jordanova
1998 - Hervé Le Nost

Ville de Périgueux et Centre culturel de la Visitation
2008 - Cécile Meynier
2006 - Nicolas Boone
2003 - Christèle Sionneau et Tu Yen-Fong
2000 - Abderrazak Sahli

Centre culturel de Terrasson
2007 - Boris Nordmann
2005 - Laurent Tixador
2004 - Norton Maza
2002 - Igor Antic

Archives départementales de la Dordogne
2010 - Julie Morel
2007 - Robert Milin

Communes en Excideuillais et association Excit’œil
2008- Elsa Mazeau
2000 - Olga Kisseleva

Papeterie de Vaux - Payzac et association La Forme ronde
2008 -Nicole Morello

Le Buisson-de-Cadouin
2011 - Olivier Bosson

Lycée Agricole départemental de Périgueux
1999 - Julio Villani
1998 - Jean-Paul Ganem

Commune de Périgueux et Centre culturel de la Visitation
2006 - Christelle Sionneau et Tu Yen-Fong
2004 - Nicolas Boone

Commune de Boulazac et Centre Culturel Agora
1999 - Antoine Boutet

Commune de Mussidan et Association Autour du Chême
2004 - François Andes

 

 

 

 

Mathilde Caylou

Mathilde Caylou développe une passion pour le verre, soufflé ou moulé, le matériau principal avec lequel elle réalise ses installations. Elle a été retenue dans le cadre des "Résidences de l’Art en Dordogne" pour mener une résidence de recherche au Centre Hospitalier Vauclaire à Montpon-Ménestérol de janvier à septembre 2018 avec pour fil conducteur, Trace(s) de vie

Mathilde Caylou, artiste plasticienne, est installée en Alsace. Elle est diplômée de l’Ecole supérieure des Arts Décoratifs de Strasbourg (HEAR). Avec le verre comme matériau de prédilection - l’une des spécificités artisanales des Vosges - elle crée des sculptures et des installations qui sont autant
d’observations et de questionnements sur notre environnement, sa géographie, sa géologie, ses mutations. A travers ses oeuvres se lit sa préoccupation sur les dérèglements climatiques. Les territoires qu’elle traverse alimentent son inspiration : un séjour dans le Nord de la France lui fait découvrir les
terrils – excroissances coniques liées à l’industrie minière –, en Allemagne, elle travaille sur la carte IGN de la région où elle se trouve, en Islande, elle s’intéresse aux zones géothermiques qui amorcent son intérêt pour le sol, "support universel", placé aujourd’hui au coeur de sa démarche.
C’est à partir d’empreintes du sol et d’éléments du monde minéral que l’artiste crée ses formes à base de verre soufflé ou moulé. Son travail interroge la manière dont l’homme façonne et transforme son environnement, notamment l’agriculteur.
Ses productions s'imprègnent de la terre et de l’intervention humaine et invitent à un voyage poétique.
A l’affût de nouveaux territoires, Mathilde Caylou a envisagé sa résidence au Centre hospitalier Vauclaire, dédié à la psychiatrie, comme un nouveau terrain d’expérimentation afin de « mettre en danger » sa pratique et entrevoir de nouvelles perspectives possibles à son travail.
« L’artiste est à mon sens une éponge qui digère les signaux et les retranscrit, augmentés de sa subjectivité. » C’est dans cette disponibilité d’esprit qu’elle appréhende son séjour de recherche.

Lire l'interview de l'artiste lors de son entrée en résidence